1/31
DISPLACE

 Avec « Displace », j'explore la mémoire et l'intimité de mon enfance. Dans une incessante quête, je tente d'enregistrer l’inconscient, l’enfoui, le profond, l’invisible. La mémoire recompose, réinvente ; elle est elle-même une fiction. J’ai réécouté le murmure de mon enfance pour à nouveau en sentir l’atmosphère.
 Une phrase me revenait sans cesse en tête: « La petite fille est là, elle grandit dans des trous de mémoires, demandant qu’on la regarde longtemps pour ne pas craindre d’exister, pour ne pas disparaitre ». Intuitivement des binômes ont surgis, se sont assemblés et au final forment l'histoire oubliée qui est reconstruit symboliquement grâce au filé d'or.


Cette série a pu apparaître grâce à un lâché prise et elle s’est clôt définitivement en s’affirmant pour ce qu’elle est et ce qu’elle a toujours été: la dénonciation de toutes les violences faites aux petites filles. Alors que la mémoire narrative ordinaire est dynamique, se modifie et se dégrade au fil du temps, la mémoire traumatique, elle, est décrite comme indélébile même si elle est enfouie dans l’inconscient.



 

« Le désir de photographier est le contraire du désir de signifier à tout prix, de témoigner ou d’informer. Il est de l’ordre de la sidération et de l’illusion. De l’ordre de la disparition aussi, car si quelque chose veut devenir image ce n’est pas pour dire, c’est pour mieux disparaitre. »  Jean Baudrillard Sommes-nous? - 2006

 

 

With "Displace", I explore the memory and intimacy of my childhood. In an incessant quest, I try to record the unconscious, the buried, the deep, the invisible. Memory recomposes, reinvents; it is itself a fiction. I listened again to the whisper of my childhood to feel the atmosphere again.
 A sentence kept coming back to mind: "The little girl is there, she grows up in memory gaps, asking to be looked at for a long time so that she doesn't fear to exist, so that she doesn't disappear". Intuitively pairs have emerged, assembled and in the end form the forgotten story that is symbolically reconstructed through the golden thread.


This series was able to appear thanks to a let go and it ended definitively by affirming itself for what it is and what it always has been: the denunciation of all violence against little girls. While ordinary narrative memory is dynamic, modifies and degrades over time, traumatic memory is described as indelible even if it is buried in the unconscious.




"The desire to photograph is the opposite of the desire to signify at all costs, to testify or to inform. It is of the order of amazement and illusion. It is also about disappearance, because if something wants to become an image, it is not to say, it is to disappear better. "Jean Baudrillard Are we? - 2006


 

 

© 2017 by Gaëlle Abravanel

 

Toutes les photographies et éléments contenus dans ce site Internet sont protégés par le droit national et international de la propriété intellectuelle. Ces éléments sont la propriété exclusive de Gaëlle Abravanel. Sauf autorisation préalable et écrite, vous ne pouvez procéder à une quelconque reproduction, représentation, adaptation, traduction et/ou transformation partielle ou intégrale, ou un transfert sur un autre site web de tout élément de ce site Internet. Le non-respect de cette interdiction constitue un acte de contrefaçon engageant vos responsabilités civile et pénale.